Actualités

L’ÉCOLE DE L’EAU OUI… MAIS

En France, la noyade est la première cause de mortalité par accident de la vie courante des moins de 15 ans. Les moins de 6 ans représentent 15 % des décès par noyade chaque année.

Tous nos enfants devraient  savoir nager, c’est un enjeu de sécurité à intégrer dans les politiques publiques.

L’Éducation Nationale a la charge d’apprendre la natation à tous les enfants scolarisés. Cependant pour un certain nombre d’entre eux, ce n’est pas suffisant pour savoir correctement nager.

Nous approuvons l’initiative d’un dispositif communal complémentaire mis en œuvre en dehors du cadre scolaire. Le service Enfance-Jeunesse propose aux familles un parcours encadré de 10 séances hebdomadaires de 1h, en groupes restreints.
L’enjeu est de permettre à toutes les familles, quelles que soient leurs conditions de ressources, d’avoir accès à ce service municipal grâce à une tarification ajustée.

Lors du conseil municipal du 28/09/2016, la présentation du diagnostic social constate que 24% des Gaillacois vivent en dessous du seuil de pauvreté. Mais cette donnée a dû échapper au maire pour déterminer le tarif de ce nouveau service,
progressif en fonction du quotient familial.

En effet 40€ pour 10 cours de natation lorsque la famille dispose d’un quotient familial de moins de 950€ /mois n’est pas acceptable. De fait, les plus précaires ne pourront pas en faire bénéficier leurs enfants. En comparaison la piscine municipale propose aux adultes 10 séances d’aquagym de loisir pour 33€, cherchez l’erreur! Notre groupe a donc refusé d’approuver.

Faire un diagnostic social, c’est bien. Passer aux actes c’est mieux !Pour que tous les enfants de Gaillac puissent apprendre à nager, nous demandons pour les 2 premières tranches de QF retenues (moins de 1250€/mois), un tarif respectivement limité à 1€ et 2€ la séance, soit 10€ ou 20€ par enfant.

 

M. RIEUX, A. HORTUS, M-F. BONELLO, J. BATAILLOU, C. CAUSSE

 

 

2 commentaires on “Actualités”

  1. fernandez Répondre

    Bonjour,

    j’ai pris connaissance des informations de votre journal AVEC VOUS POUR GAILLAC,, et j’ai lu votre position sur les compteurs LINKY.
    Je tiens à vous préciser que le citoyen lambda Gaillacois est quelque peu perturbé par les prises de position des divers intervenants
    au niveau local.
    A mon avis ,LINKY est un problème national suite au vote par les députés socialistes et autres de la loi de transition énergétique du 26 mai 2015.
    De ce fait ,je souhaiterais savoir si vous avez interpellé nos députés Mr VALATX et Mme GOURJADE sur le dossier LINKY.
    Peut être avez -vous sensibilisé notre ministre Ségolène ROYAL au sujet de l’inquiétude des citoyens par la pose du compteur LINKY?
    Vous avez mon sentiment personnel de citoyen sur le sujet et malheureusement je n’attends de réponse objective des décideurs politiques de
    droite ,de gauche ou d’ailleurs.

    Avec mes remerciements
    Robert FERNANDEZ

    • avecvouspourgaillac1 Répondre

      Bonjour

      Merci d’avoir pris la peine de commenter notre journal. Voici quelques éléments de réponse.

      Oui, vous avez raison sur le fait que le citoyen lambda Gaillacois peut être perturbé par les prises de positions des divers intervenants. La position que nous avons prise à pour objectif de se donner du temps pour répondre aux questions des citoyens.

      Notre position est bien une position de politique locale en reflet de la loi qui impose l’installation des compteurs intelligents. Mais la commune étant propriétaire des compteurs et ERDF concessionnaire, il nous parait normal que la commune via son conseil municipal puisse donner son avis à défaut de n’avoir eu aucune information d’ERDF avant l’arrivée de l’installation des premiers compteurs et à défaut de précisions suffisantes dans la loi sur l’intérêt de ces compteurs.

      Par ailleurs, pour intervenir auprès des députés et de notre ministre, il aurait fallut que le maire de Gaillac prennent ses responsabilités avec le conseil municipal en demandant la suspension des compteurs via une délibération de principe. Ce qu’il n’a pas voulu faire sous prétexte d’illégalité alors qu’une telle délibération par nature n’a pas de portée légale. Cela illustre d’une part le manque de connaissance du maire et de sa majorité sur les rouages d’un conseil municipal et d’autre part la volonté du maire d’ignorer le débat citoyen en laissant se poursuivre à marche forcée l’installation de ces compteurs.

      Bien entendu, nous ne prétendons pas donner une réponse objective aux multiples questions posées par le déploiement massif de Linky (santé, sécurité, respect de la vie privée, …) mais nous donnons une réponse de politique locale avec notre groupe en restant à l’écoute et au coté des citoyens très nombreux à s’interroger sur ce compteur de manière active ou plus discrète.

      Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>